Image Alt

Restauration du Bédélat du Cassaïre

  /  Restauration du Bédélat du Cassaïre
Restauration du Bédélat du Cassaïre

Situé à 1600 mètres d’altitude sur la commune de Mandailles-Saint-Julien et l’itinéraire du GR400®, le Bédélat du Cassaïre élément important du patrimoine pastoral nécessitait une importante restauration.

Le bâtiment fut construit vraisemblablement au XVIIIe siècle. Un bédélat ou védélat (les deux orthographes existent) avait pour but d’abriter les veaux et les bêtes malades.

Le Bédélat du Cassaïre dispose également d’un buron à proximité.

Projet

Le bédélat d’une taille assez importante — 11 mètres de long sur 4,5 de large — devait non seulement servir d’abris aux veaux, mais également à l’ensemble du troupeau lors des intempéries. Le vacher, du fait de l’absence de cheminée au sein de la construction, devait pour sa part occuper le buron situé à une cinquantaine de mètres.

Il s’agit d’une construction de plain-pied, à moitié enfouie dans un repli de terrain. La bâtisse est composée d’une seule grande pièce coiffée par une toiture à deux pentes en lauze surplombée par un faitage en pierres taillées avec une voute en berceau. Les murs dont la largeur varie de 1 mètre à 1 m 60 sont réalisés en trachyandésite. La porte située sur la façade est avait disparu, elle donnait sur un parc extérieur nommé afrontadou.

Cette construction de par sa taille et son importance patrimoniale devait être restaurée afin d’offrir au plus grand nombre un regard éclairé sur la vie des vachers avant. Le Syndicat Mixte du Puy Mary a ainsi décidé en 2017 de proposer la restauration du bédélat dans le cadre de la Mission Bern. Retenu en 2018, le projet a ainsi pu bénéficier de fonds issus de loto du patrimoine mis en place par la Fondation du Patrimoine la Mission Bern, et l’Etat.

Le coup d’envoi du chantier de restauration a été donné en juin 2020, avec l’héliportage de 12 tonnes de matériel sur le site depuis le col de Légal. Durant tout l’été 2020, les entreprises, David Bonis pour la maçonnerie et Guillaume Lafon pour la toiture, ont œuvré à restaurer le bâtiment supervisé par Germain Brunet, architecte à Aurillac, la porte a été réalisée pour sa part par Gaël Séverac. Les travaux se sont fait dans le respect des techniques de construction utilisées lors de la création du bédélat. De même, seules les pierres de construction encore présentes sur le site ont été utilisées, l’apport de matériaux nouveau a ainsi été réduit à son minimum.

Les travaux terminés en septembre 2020, ont ainsi permis la sauvegarde d’un patrimoine en péril et de rétablir le bâtiment dans son état d’origine.

Un travail pédagogique qui avait été commencé avec la visite du chantier par l’école de Lascelle va désormais être mis en place afin de permettre aux visiteurs de disposer d’informations sur l’histoire du Bédélat du Cassaïre et son utilisation passée. Il pourra désormais comme, il le faisait par le passé avec les veaux, protéger les randonneurs du GR400® lors des intempéries.

L’état d’avancement

Projet terminé

100%

Envie de connaître les autres projets ?

Découvrez l’ensemble des projets du Syndicat Mixte du Puy Mary menés depuis 2019, en cours et à venir

Accès / Webcam

Webcam
Routes d’accès ouvertes
Sens circulation camping-cars

Septembre, 2021

X
X